La ville d’Agadir accueillera, du 10 au 12 janvier courant, la 8ème édition du festival culturel international célébrant le nouvel an amazigh, sous le thème «Quelle stratégie régionale à Souss-Massa pour mettre en œuvre le caractère officiel de la langue amazighe ?».

Cette manifestation sera marquée par des activités culturelles, scientifiques et artistiques qui animeront plusieurs espaces culturels et places publiques d’Agadir, indique un communiqué de l’association organisatrice, Tairi N Wakal.

Le thème choisi pour cette édition s’inscrit en harmonie avec le débat actuel autour de la régionalisation avancée et les moyens de garantir sa réussite, souligne le communiqué, notant qu’il s’agit d’une contribution à la réflexion visant à mettre en place un plan pour concrétiser le caractère officiel de la langue amazighe.

La première journée du festival sera marquée par l’organisation d’une conférence internationale sur «Les revendications amazighes en Afrique du Nord» dans la salle Brahim Radi de la municipalité d’Agadir, avec la participation des intellectuels et chercheurs Fathi Maamer (Tunisie), Nacer Djabi (Algérie), Lahoucine Bouyaakoubi (Maroc) et Fathi Ben Khalifa (Libye).

Une autre conférence, nationale, sera organisée sous le thème «Le mouvement amazigh aujourd’hui : qu’elle stratégie après l’officialisation de l’amazighe ?», avec la participation des acteurs de la société civile Ahmed Arehmouch, Safi Moumen Ali, Lahcen Amoukran et Mohamd Akounad.

Une grande soirée artistique est également au programme pour célébrer le nouvel an amazigh 2970, avec la participation d’Ahwach (Souss), Lahoucine Taous (Souss), El Batoul El Marwani (art hassani) et Omar Boutmzougt (Moyen Atlas).

Ce festival portera aussi sur l’organisation d’un défilé de mode, d’une exposition de l’artisanat amazighe, de spectacles de rue et d’hommages qui seront rendus à des personnalités du monde de la culture et des sports.

À LIRE  "Les YeuxOuVerts", une exposition d’art sur la transition écologique

Ce festival est organisé par avec le soutien de la wilaya de la région de Souss-Massa, le Conseil régional, le ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports, le Conseil de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, le Conseil communal d’Agadir, la Maison de l’Artisan et plusieurs acteurs économiques.