“Ksar d’Assa”, qui repose fièrement sur une colline à la lisière de l’oasis d’Assa au sud du Maroc, est un espace miroitant à la fois l’histoire, la culture et le patrimoine sahraouis, écrit le journal koweïtien “Al Anbae”.

Fondée au XIIème siècle sur un piton rocheux qui domine une source pérenne exploitée par une belle oasis, Assa, la cité de terre et de pierre, port saharien où s’approvisionnait jadis les caravanes, s’étend sur plusieurs hectares.

Sous le titre “Ksar d’Assa, phare du patrimoine sahraoui du Maroc”, l’auteur de l’article, Naif Sharar, relève que les tours et murailles de ce site à deux façades revêtent une importance toute particulière au vu de leur symbolique qui témoigne d’une civilisation locale mariant deux cachets : urbain et rural.

"KSAR D’ASSA" REFLET DU PATRIMOINE DU SUD MAROCAIN 1

Autour du Ksar d’Assa, ajoute-t-il, s’est érigée la Zaouiya d’Assa réputée pour ses ouléma émérites et dont la projection continue d’atteindre les grandes métropoles islamiques depuis le 16ème siècle.

“Ksar d’Assa”, selon Naif Sharar, a contribué à l’ancrage des traditions culturelles des populations de la région, lesquelles traditions conciliaient us et coutumes purement propres aux nomades et d’autres modes de vie affectionnant la stabilité.

"KSAR D’ASSA" REFLET DU PATRIMOINE DU SUD MAROCAIN 2

Si dans plusieurs régions du monde, l’expansion des villes compromet l’héritage lié aux monuments historiques, “Ksar d’Assa” est à l’abri de cette menace au vu de son emplacement géographique, notamment après la réalisation d’une voie y faisant face et l’élargissement de la nouvelle ville dans une zone suffisamment éloignée du Ksar.

Par ailleurs, l’auteur de l’article met en avant les efforts déployés par l’Agence pour la Promotion le Développement économique et social des Provinces du sud du Royaume à l’effet de préserver la “profondeur” historique et culturel du site et le prémunir contre la vétusté en réhabilitant ses murailles, portails et passages touristiques.

À LIRE  LES OPPORTUNITÉS QUE PEUT OFFRIR LE BREXIT AU MAROC